CHAPITRE I – La Philosophie hermétique

« Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de
la Raison. »

Le KYBALION.

C’est de l’ancienne Égypte que nous viennent les enseignements ésotériques et occultes fondamentaux qui ont si puissamment influencé lies philosophies de toutes les races, des nations et des peuples depuis plusieurs milliers d’années.

l’Égypte, patrie des pyramides et des sphinx était le berceau de la Sagesse cachée et des enseignements mystiques. Tous les pays ont emprunté à ses Doctrines Secrètes. L’Inde, la Perse, la Chaldée, la Médée, la Chine, le Japon, la Syrie, l’ancienne Grèce, Rome et les autres nations anciennes prirent libéralement leur part à la fête du Savoir que les Hiérophantes et les Maîtres du Pays d’Isis avaient si abondamment pourvue pour ceux qui étaient préparés à partager la somme de Science Mystique et Occulte dévoilée par les Maîtres de cette antique contrée.

Dans l’ancienne Égypte ont vécu des Adeptes et des Maîtres qui n’ont jamais été surpassés et rarement égalés durant les siècles qui les ont séparés du grand Hermès. En Égypte se trouvait la Loge des Mystiques. Par la porte de ces Temples entrèrent les Néophytes qui, plus tard, comme Hiérophantes, Adeptes, et Maîtres parcoururent les quatre coins du monde, portant avec eux le précieux savoir qu’ils désiraient ardemment transmettre à ceux qui étaient préparés pour le recevoir. Tous ceux qui. étudient les sciences occultes reconnaissent ce qu’ils doivent aux vénérables Maîtres de l’antiquité.

Parmi ces grands Maîtres de l’Ancienne Égypte, vécut un homme que les Maîtres considéraient comme le « Maître des Maîtres ». Cet homme, si vraiment c’était un « homme », habita l’Égypte dans les temps les plus reculés. On le connaissait sous le nom d’Hermès Trismégiste. Il était le père de la Sagesse Occulte, le fondateur de l’astrologie et de l’alchimie. Les détails de sa vie sont perdus pour l’histoire, tant sont nombreuses les années qui nous séparent de lui ; cependant quelques uns des anciens pays de l’antiquité se sont disputé, il y a des milliers d’années, l’honneur de sa naissance. La date de son séjour en Égypte, qui constitue sa dernière incarnation sur notre planète, ne nous est pas connue à l’heure actuelle ; on l’a fixée aux premiers jours des plus anciennes dynasties égyptiennes, longtemps avant Moïse. Les auteurs les plus compétents le considèrent comme contemporain d’Abraham ; quelques traditions juives vont même jusqu’à affirmer qu’Abraham a acquis d’Hermès lui-même une grande partie de ses connaissances mystiques.

Dans les années qui suivirent sa disparition du plan de vie terrestre (la tradition rapporte qu’il a vécu 300 ans dans la chair), les égyptiens déifièrent Hermès et le nommèrent Thoth. Plus tard, le peuple de l’ancienne Grèce le compte aussi au nombre de ses nombreux dieux ; il le nomme « Hermès, le dieu de la Sagesse ». Les égyptiens ont révéré sa mémoire pendant de nombreux siècles, pendant des dizaines de siècles, l’appelant « l’Écrivain des Dieux » et lui rendant son ancien titre de « Trismégiste » qui signifie le « Trois-Fois-Grand », le « Grand des Grands », le « Plus Grand des Grands », etc. Dans tous les pays de l’antiquité, le nom d’Hermès Trismégiste synonyme de « Fontaine de Sagesse » était très honoré.

Aujourd’hui, nous utilisons encore le mot « hermétique » dans le sens de « secret fermé, de manière à ce que rien ne puisse échapper », etc, et cela, en raison du fait que les disciples d’Hermès ont toujours eu pour principe d’observer le secret dans leurs enseignements. Ils ne voulaient pas « jeter des perles aux pourceaux » ; ils préféraient donner du « lait aux enfants » et de la « viande aux hommes fats », deux maximes familières aux lecteurs des descriptions chrétiennes mais qui ont été cependant utilisées par les Égyptiens, de nombreux siècles avant notre ère.

Cette politique de dissémination prudente de la vérité a toujours caractérisé les hermétistes, même jusqu’à nos jours. On peut trouver les Doctrines hermétiques dans tous les pays, au sein de toutes les religions, mais on ne peut jamais les rapporter à aucun pays en particulier ni à aucune secte religieuse spéciale. Cela est dû à la crainte, de la part des anciens apôtres, de voir la Doctrine secrète se transformer en une croyance. La Sagesse de cette idée est évidente, pour tous ceux qui ont étudié l’histoire. L’ancien occultisme de l’Inde et de la Perse dégénéra et fut en grande partie perdu parce que ses apôtres devinrent des prêtres ; ils mélangèrent ainsi la théologie à la philosophie ; il en résulta que l’occultisme de l’Inde et de la Perse se perdit graduellement au milieu de la masse des superstitions religieuses, des cultes, des croyances et des « dieux ». Il en fut ainsi pour l’ancienne Grèce et Rome. Il en fut ainsi pour les enseignements hermétiques des gnostiques et des premiers chrétiens qui dégénérèrent sous l’influence de Constantin, dont la poigne de fer amalgama la philosophie et la théologie, enlevant à l’école chrétienne ce qui était sa véritable essence, son esprit et l’obligeant à tâtonner pendant plusieurs siècles avant de retrouver le chemin de son ancienne foi ; en effet, tout montre aux observateurs attentifs que dans notre vingtième siècle, L’Église lutte pour revenir à ses anciens enseignements mystiques.

Mais il y a toujours eu quelques esprits dévoués qui ont conservé vivante la flamme, la soignant précieuse, ment, et ne lui permettant pas de s’éteindre. Grâce à ces cœurs dévoués et à ces esprits intrépides, nous avons toujours à un degré quelconque avec nous la vérité. Mais elle ne peut la trouver dans les livres. Elle a été transmise du Maître à l’élève, de l’Initié à l’Hiérophante, de la lèvre à l’oreille. Les rares fois où elle a été écrite, on a voilé sa signification en termes d’alchimie et d’astrologie, si bien que seuls, ceux qui ont possédé la clef ont pu la lire correctement. Cette mesure a été nécessaire pour éviter les persécutions des théologiens du moyen-âge qui poursuivaient la Doctrine secrète avec le feu, l’épée, le bûcher, le gibet et la croix. C’est pourquoi, à cette époque, on ne trouve qu’un petit nombre d’ouvrages sérieux sur la Philosophie hermétique. On trouve d’ailleurs d’innombrables allusions à leur sujet dans les nombreux ouvrages modernes, écrits sur les différentes parties de l’occultisme. Du reste la Philosophie hermétique est la seule Maîtresse-Clef capable d’ouvrir les portes des enseignements occultes.

Dans les premiers jours de l’antiquité il existait un certain nombre de doctrines hermétiques fondamentales que le maître transmettait à l’élève et qui étaient connues sous le nom de « Kybalion » ; le sens exact et la signification de ce mot ont été perdus depuis plusieurs siècles. Cet enseignement, cependant, est connu de quelques personnes à qui il a été transmis verbalement, de génération en génération, à travers les siècles. Ces principes n’ont jamais été écrits ni imprimés, aussi loin qu’il nous est possible de nous reporter. C’était simplement une collection de maximes, d’axiomes et de préceptes qui étaient complètement incompréhensibles pour les profanes, mais que les adeptes comprenaient parfaitement une fois expliqués et amplifiés par les Initiés hermétiques à leurs néophytes. Ces enseignements constituaient véritablement les principes fondamentaux de « l’Art de l’Alchimie hermétique » ; celui-ci, contrairement aux croyances générales, donne la prépondérance aux Forces mentales plutôt qu’aux éléments matériels, à la transmutation d’une sorte de vibrations mentales en vibrations d’une autre sorte plutôt qu’à la transformation d’une sorte de métal en une autre. La légende de la « Pierre philosophale » capable de transformer en or un vil métal n’était qu’une allégorie de la Philosophie hermétique, bien comprise seulement des adeptes du véritable hermétisme.

Dans ce petit ouvrage, dont voici la première leçon, nous conseillons à nos élèves, comme il est recommandé dans le Kybalion, et comme nous l’expliquons nous-mêmes, d’étudier les enseignements hermétiques avec l’humble attitude de l’adepte qui, bien que portant le titre d’Initié, travaille toujours aux pieds d’Hermès, le Maître. Plus loin, nous vous donnons un grand nombre de maximes, d’axiomes et de préceptes du Kybalion accompagnés des explications et des éclaircissements qui nous ont paru nécessaires pour rendre les enseignements plus facilement compréhensibles aux adeptes modernes, en particulier lorsque le texte original est écrit à dessein en termes obscurs.

Les maximes originales, les axiomes et les préceptes du Kybalion sont imprimés dans cet ouvrage en italique, dans tous les cas le texte original a été conservé. Notre travail personnel est imprimé en caractères ordinaires dans le corps de la page. Nous espérons que les nombreux élèves à qui nous offrons aujourd’hui ce petit ouvrage, tireront de l’étude de ces pages autant de profit qu’en ont tiré ceux qui les ont précédés sur le chemin de la Maîtrise, durant les siècles qui se sont écoulés depuis Hermès Trismégiste, le Maître des Maîtres, le Grand des Grands. Parmi les paroles du Kybalion on trouve celles-ci ;

« Sous les pas du Maître les oreilles de ceux qui sont prêts à
comprendre sa doctrine s’ouvrent toute grandes. »

LE KYBALION.

« Quand les oreilles de l’élève sont prêtes à entendre, c’est
alors que viennent les lèvres pour les remplir de Sagesse. »

LE KYBALION.

Si l’on en croit les Enseignements, ce passage de l’ouvrage attirera l’attention de ceux qui sont prêts à les comprendre. Et, quand l’élève sera prêt à recevoir la Vérité, c’est alors que lui viendra ce petit livre. Telle est la Loi. Le Principe hermétique de la Cause et de l’Effet sous son aspect de la Loi d’Attraction, rassemblera les lèvres et les oreilles, l’élève et l’ouvrage.

Qu’il en soit ainsi.


TABLETTE XV : LE SECRET DES SECRETS

Et maintenant vous êtes tous rassemblés mes enfants. Vous attendez que je  vous livre le secret des secrets qui vous procurera le pouvoir de manifester le Dieu fait homme et qui vous donnera le chemin vers la vie éternelle. Je vais parler ouvertement de ces mystères. Il n’y aura pas d’énigmes ni d’allusions voilées dans mes propos. Ouvrez bien vos oreilles mes enfants. Ouvrez-vous et obéissez aux paroles que je vais donner.

Tout d’abord je vais vous parler des chaînes des ténèbres qui vous retiennent dans la sphère de la Terre. La lumière et l’obscurité sont de même nature, elles diffèrent seulement par leur apparence, puisque chacune proviennent de la source unique du Tout. L’obscurité est le désordre. La lumière est l’ordre. L’obscurité transmutée devient la Lumière de la Lumière. Voilà mon enfant quel est le sens de ta vie : transmuter l’obscurité en lumière. Est-ce que tu comprends maintenant le mystère de la nature ; vois-tu la relation entre la vie et la Terre qui la porte ?

Sache que ta nature est triple en Un : physique, astrale, et mentale. Chacune de ces trois dimensions comporte trois qualités ; pour un total de neuf. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

PHYSIQUE
Dans le physique se trouvent des canaux qui transportent le sang dans un  mouvement vertical. Il réagit aux battements du cœur. Le sang est propulsé par battement.

Dans le système nerveux le magnétisme se déplace pour rejoindre et nourrir les cellules et les tissus.

Il y a aussi des canaux subtils qui véhiculent l’Akasa. Ces canaux sont subtils mais néanmoins physique.

Chacune de ces trois dimensions est reliée aux autres, chacune affectant la vie du corps.

Finalement, il y a l’éther qui se propage à partir du système osseux.

Le secret de la vie dans le corps repose sur la maîtrise de ces forces. L’adepte renonce à utiliser ces forces lorsqu’il arrive au point où le but de sa vie est accompli.

ASTRAL
L’astral qui est le médiateur entre le haut et le bas est triple de nature. Il n’est pas physique, il n’est pas spirituel mais capable de se mouvoir de l’un à l’autre.

MENTALE
Le mental est également triple. Il transporte le vouloir de Grand UN. Dans cette vie, c’est lui qui arbitre les rapports entre la cause et l’effet.

Le pouvoir du quatre dirige le trois, à partir de l’au-delà. Au-dessus et au-delà de nature trinitaire de l’homme se trouve le royaume du Soi Spirituel.

Ce Je supérieur possède quatre qualités qui rayonnent dans chaque plan de l’existence. Mais le nombre mystique est 13 en 1.

Les frères sont basés sur les qualités de l’homme ; chacun oriente le déploiement de l’être, chacun est un canal avec le Grand Un.

Sur cette terre, l’homme est lié à l’espace et au temps propre à la dimension terrestre. Autour de chaque planète du cosmos se trouve un filet d’énergie qui la maintient dans sa dimension propre. Pourtant, à l’intérieur de l’homme se trouve la Clef qui permet à l’homme de se libérer de cet asservissement.

Lorsque tu auras libéré ton être du corps et que tu auras monté vers les frontières de la dimension terrestre il sera alors temps de prononcer la parole : DOREULLA.

Grâce à cette invocation la lumière de ton être sera exaltée pour un temps, ce qui te permettra de traverser les barrières de l’espace. Durant la moitié d’un temps du soleil (six heures), tu seras libre de traverser les barrières du plan terrestre et tu pourras voir et connaître ceux qui sont en dehors de cette dimension. Oui, vers les mondes les plus élevés tu pourras te rendre et découvrir les niveaux supérieurs vers lesquels l’âme peut se déployer. Tu es enchaîné dans ton corps mais grâce au pouvoir tu peux t’en libérer.

Voici le Secret qui permet de remplacer la servitude par la liberté. Garde ton esprit calme. Lorsque ton corps est au repos, garde ta conscience sur la sensation de liberté par rapport à la chair.

Distingue clairement qu’il y a deux consciences en toi. Celle de la dense matière de ta chair et celle de ton être essentiel qui a la faculté d’être attentif à cette chair. Voilà où se situe le centre de ton attention où tu dois installer ton vouloir ardent.

Centre-toi et attise en toi un désir toujours plus ardent. Concentre-toi encore et encore sur l’idée que tu es libre.

Penses à ce mot : LAUMILGAN répètes-le encore et encore dans ton esprit. Fais en sorte que sa sonorité fusionne avec le centre où réside ton désir ardent.

Deviens libre de la servitude de la chair par ton vouloir.

Sois attentif alors que je te livre le plus grand des secrets : celui qui te permettra d’entrer dans les Chambres de l’Amenti, dans la résidence des Immortels, comme je te l’ai fait, où je me suis présenté devant les Seigneurs dans leurs places.

Allonge ton corps. Calme ton esprit afin qu’il ne soit pas dérangé par des pensées. Ton esprit doit être pur et ton intention aussi, sinon tu connaîtra l’échec.

Visualise l’Amenti comme je l’ai fait dans mes Tablettes. Avec la plénitude du  cœur, visualise dans l’œil de ton esprit que tu te présente devant les Seigneurs. Prononce mentalement les paroles de pouvoirs que je te donne :

« MEKUTELSHABEL HALEZURBENELZABRUT ZINEFRIMQUAREL »

Relaxe ton esprit et ton corps. Sois maintenant assuré que ton âme sera appelée.

Voici maintenant la clé de Shamballa, l’endroit où mes frères vivent dans l’obscurité ; mais c’est une obscurité pleine de la Lumière du Soleil.

Ténèbres de la Terre mais Lumière de l’esprit ; elle sera mon guide lorsque mes jours seront terminés.

Alors, quitte ton corps comme je te l’ai enseigné.

Traverse les portes de l’endroit profond et caché. Présente-toi devant les portails et leurs gardiens. Prononce à haute voix ces paroles : “JE SUIS LA LUMIÈRE, EN MOI NE SE TROUVE AUCUNE OBSCURITÉ. JE SUIS LIBÉRÉ DES CHAÎNES DE LA NUIT. QUE S’OUVRE LE CHEMIN DU DOUZE ET DE L’UNIQUE POUR QUE J’ARRIVE DANS LE ROYAUME DE LA SAGESSE”

Lorsqu’ils refuseront, ce qu’ils feront certainement, commande leur d’ouvrir les portes en prononçant ces paroles de pouvoir : « JE SUIS LA LUMIÈRE. Pour moi il n’y a pas de barrière. Ouvre-toi, je l’ordonne, par le pouvoir du Secret des secrets :

EDOMELAHIMSABBERTZUR ADOM »

Si tes paroles ont été prononcés dans l’esprit de la vérité la plus haute alors les barrières tomberont.

Et maintenant je vous quitte mes enfants. Dans les Chambres de l’Amenti je dois aller. Ouvrez par vous-même le chemin jusqu’à moi et vous deviendrez mes frères dans la vérité. C’est ainsi que se terminent mes écrits.

Transmettez ces clefs à ceux qui viendront après moi.

Mais seulement à ceux que vous jugerez dignes et qui recherchent ma sagesse.

CAR POUR EUX SEULEMENT

JE SUIS LA CLEF ET LA VOIE.

 


TABLETTE XIV

Écoutes moi bien, ô homme, nous allons plonger au cœur d’une grande sagesse qui s’est perdue depuis l’époque des Gardiens et que les hommes ont oublié à travers les âges.

Saches tout d’abord que cette terre est avant tout une porte inter-dimensionnelle, gardée par des pouvoirs inconnus des hommes. Le Seigneur ténébreux en garde l’entrée qui mène sur une terre céleste.

Il sait que la voie qui mène vers la sphère de ARULU est gardée par des barrières qui ne peuvent être ouvertes que par l’homme qui vient de la LUMIÈRE. Sur cette terre, je suis le dépositaire des clefs qui ouvrent les portes de la Terre sacrée.

J’ai reçu l’ordre des grands pouvoirs au-dessus de moi de laisser ces clefs disponibles pour l’homme qui cherche.

Avant mon départ je veux te donner les secrets qui te permettront de te libérer de la servitude des ténèbres et des chaînes de la chair pour t’élever de l’obscurité vers la Lumière.

Sache que l’âme doit être nettoyé de toutes ses obscurités avant d’entrer dans le portail de la Lumière.

C’est pourquoi j’ai mis en place les mystères afin que ces secrets puissent être découverts. Même si l’homme sombre dans l’obscurité il pourra toujours se fier à la Lumière comme guide.

Cachés dans l’obscurité, voilés par des symboles, il sera toujours possible de trouver la voie qui conduit au portail de la lumière.

Dans l’avenir l’homme va nier les mystères mais le chercheur authentique saura toujours trouver la voie.

Maintenant je te demande de garder précieusement mes secrets et de les transmettre seulement à ceux que tu auras mis à l’épreuve. Ceci afin que la voie juste ne soit jamais corrompue et que le pouvoir de la Vérité puisse prévaloir à jamais.

Écoutes moi bien attentivement maintenant je vais te découvrir le Mystère. Sois attentif aux symboles des mystères que je te donne. Fonde une religion parce que ce n’est qu’ainsi que l’essence de ces mystères pourra survivre.

L’âme qui quitte cette terre parcours deux régions entre cette vie et la vie divine. La DOUAT où se trouvent les pouvoirs de l’illusion et SEKHET HETSPET le royaume des Dieux.

OSIRIS est le symbole du gardien du portique. C’est lui qui repousse les âmes des hommes sans mérite.

Au-delà se trouve ARULU, la sphère de ceux qui sont nés du ciel. La terre des Grands êtres. Lorsque mon travail parmi les hommes sera terminé j’irai les rejoindre dans ma maison ancestrale.

Il y a SEPT maisons dans le royaume des puissants et TROIS gardes devant le portail de chacune de ces maisons. Il y a QUINZE voies pour atteindre la DUAT.

Les maisons des Seigneurs de l’Illusion sont au nombre de DOUZE. Chacune est différente et pointe dans l’une des quatre directions.

Les grands pouvoirs qui jugent le Mort qui recherche l’entrée sont au nombre de QUARANTE DEUX.

Les Fils d’Horus sont QUATRE. Il y a deux gardiens de l’est et de l’ouest. ISIS est la mère qui intercède pour ses enfants, c’est la Reine de la lune qui reflète le Soleil.

BA est l’essence qui vit pour toujours. KA est l’ombre que l’ombre que l’homme appelle la vie. BA ne vient pas tant que KA ne s’est pas incarné.

Voilà les mystères qu’il faut préserver à travers les âges. Ce sont les clefs de la vie et de la Mort.

Écoutes maintenant le mystère des mystères ; découvre le cercle qui n’a ni commencement ni fin, la forme de celui qui est UN ET LE TOUT.

Écoute et comprend, va et applique-le, ainsi tu voyageras sur ma voie.

Mystère de tous les mystères le Grand secret que je vais te révéler est pourtant clair pour celui qui est né de la lumière.

Je vais déclarer un secret d’initié qui restera incompréhensible pour le profane. TROIS est le mystère qui provient de l’UN. Écoute et la lumière va descendre sur toi. Dans l’ancien des origines se trouvent trois unités en dehors desquelles rien ne peut exister.

Ces trois sont l’équilibre, la source de la création. Un Dieu, une vérité, un point de liberté.

Le trois provient du trois de l’équilibre : toute la vie, toute la mansuétude, tout le pouvoir.

Les attributs de Dieu dans sa maison de Lumière sont trois : pouvoir infini, sagesse infinie, amour infini.

Il y a trois pouvoirs qui sont donnés aux maîtres : transmuter le mal, favoriser le bien, et faire preuve de discrimination.

Dieu réalise trois choses inévitables : manifester le pouvoir, la sagesse, et l’amour.

À ces trois choses se rattachent trois pouvoirs qui créent toutes choses :
l’Amour divin possède la connaissance parfaite ; la Sagesse Divine connaît tous les moyens possibles ; et le Pouvoir Divin est acquis par la volonté commune de l’Amour Divin et de la Sagesse.

L’existence comporte trois cercles : Le cercle de la Lumière où réside Dieu et que lui seul peut traverser ; le cercle du Chaos où toutes les choses de la nature émergent de la mort ; le Cercle de la conscience où toutes les choses proviennent de la vie.

Toutes les choses animées ont trois stades d’existence : le chaos ou la mort, la liberté humaine ou la félicité du Ciel.

Les choses sont régit par trois nécessités : le commencement dans l’Abysse, le Cercle du chaos, et la plénitude du Ciel.

L’âme a trois voies : L’homme, la Liberté, et la Lumière.

Il y a trois obstacles : le manque de volonté à obtenir le savoir ; le non-attachement à Dieu ; l’attachement au mal.

Les trois se manifestent dans l’homme. Les Rois de ces pouvoirs intérieurs sont trois. Dans le corps de l’homme il y a trois chambres de mystères qui sont connues et inconnues.

Et maintenant écoute celui qui est libéré et qui surpasse les servitudes de la vie pour aller vers la lumière.

Sachant que la source de tous les mots doit s’ouvrir. Oui, même les portes d’Arulu ne pourront rester fermées. Et pourtant fait attention Ô homme qui veut entrer au Ciel. Si tu n’as pas le mérite requis il serait préférable que tu tombes dans le feu.

Sache que les Célestes passent à travers la flamme pure. A chaque révolution des cieux ils se baignent dans la fontaine de Lumière.

Écoute bien ce mystère Ô homme : Il y a longtemps, bien avant la naissance de l’homme, j’ai habité l’antique Atlantide. C’est là que dans le Temple j’ai bu à la sagesse qui m’était versé comme une fontaine de Lumière par le gardien.

J’ai obtenu les clefs pour réaliser mon ascension dans la lumière de ce Grand Monde où je me suis présenté devant le Saint des saints qui siège dans la fleur de feu et qui est voilé par les éclairs de l’obscurité pour éviter que mon âme soit mise en éclat par sa Gloire.

Aux pieds de son trône de diamant il y avait quatre rivières de flammes qui se déversaient vers les mondes des hommes à travers les nuages.

La salle du trône était remplie des Esprits du ciel. Ce palais des étoiles était vraiment une merveille. Au-dessus du ciel, comme un arc en ciel de feu et de soleil les Esprits étaient formés pour chanter la gloire du Saint UN.

C’est alors que du milieu du feu une voix céleste se fit entendre :

“Contemple la gloire de la Cause première.”

J’ai vu cette Lumière qui se tient au-dessus de toute obscurité et qui reflète mon propre être. J’étais parvenu devant le Dieu des dieux, l’Esprit Soleil, le Souverain qui règne sur les étoiles des sphères. La voix se fit à nouveau entendre :

“Il y a l’Un, le premier, qui n’a ni commencement ni fin, qui a créé toutes choses, qui gouverne tout, qui est bon, qui est juste, qui illumine et qui supporte.”

C’est alors qu’une lumière intense se répandit du trône pour encercler et élever mon âme grâce à son pouvoir.

C’est alors que je me suis déplacé rapidement à travers les cieux pour découvrir les mystères des mystères, pour voir le cœur du cosmos et pour finalement être transporté sur la terre d’Arulu et comparaître devant les Seigneurs dans leur maison céleste.

Ils ouvrirent les portes pour que je puisse contempler le chaos primordial. Mon âme frissonna devant cette vision d’horreur et je me retirai de cet océan d’obscurité.

Je compris la nécessité de cette barrière entre les deux mondes et je compris pourquoi les Seigneurs d’Arulu l’avait mise en place. Seulement eux, dotés de cet équilibre infini avaient le pouvoir de bloquer la voie du chaos. Seulement eux pouvaient préserver la création de Dieu.

C’est alors que je suis passé devant le cercle du huit pour rencontrer les âmes qui avaient conquis l’obscurité et voir la splendeur de la lumière où ils résidaient.

J’ai désiré prendre place dans le cercle mais j’ai aussi voulu poursuivre ma voie et choisir l’œuvre qui me convenait.

J’ai traversé les chambres d’Arulu pour revenir sur Terre où mon corps repose. Je me suis levé de mon repos et je me suis avancé devant le Gardien où j’ai fait le vœu de renoncer à tous mes droits jusqu’au moment où mon travail sur la terre serait complété, lorsque l’âge des ténèbres sera enfin terminé.

Alors, écoute moi bien, ô Homme.

La parole que je vais te confier contient l’essence de la vie.

Avant que je retourne dans les chambres de l’Amenti, je dois enseigner le Secret des secrets, de façon à ce que toi aussi tu puisses t’élever dans la Lumière.

Garde bien cette parole et cache ses symboles afin que le profane ne puisse en rire pour ensuite y renoncer.

Dans chaque pays, tu formeras les mystères afin que le chercheur authentique puisse travailler dure pour les découvrir et que le lâche et l’aventurier soient écartés.

C’est ainsi que les secrets seront dissimulés et préservés jusqu’au moment où la roue du temps aura tournée.

Mais sois rassuré, à travers l’âge des ténèbres, mon esprit attendra et veillera à partir du royaume caché.

Lorsque tu auras passé toutes les épreuves tu pourras m’appeler avec la Clef que je vais maintenant te donner.

Alors, moi l’Initiateur, je répondrai à ton appel et je viendrai du royaume des Dieux au plus profond de l’Amenti pour transmettre à l’initié les paroles de pouvoir.

Je te préviens, ne me présente pas quelqu’un qui manque de sagesse, dont le cœur est impure ou dont la volonté est faible.

Si c’est le cas, je te retirerai le pouvoir de m’appeler des profondeurs où je sommeille.

Va et conquiert l’élément ténébreux. Exalte en toi la quintessence de la lumière. Va et appelle tes frères afin que je puisse rependre la sagesse de ma lumière pour éclairer leur voie lorsque je serai parti.

Viens dans la chambre, sous le temple. Assures-toi de jeûner durant trois jours. Alors je te donnerai la quintessence de ma sagesse et ton pouvoir brillera parmi les hommes.

Je te donnerai les secrets qui te permettront de montrer dans les cieux et qui feront de toi un homme dieu dans ton essence.
Va maintenant afin que je puisse invoquer ceux que tu connais et qui pourtant ne connaissent pas.

 


TABLETTE XIII : LES CLEFS DE LA VIE ET DE LA MORT

Écoute-moi, Ô homme, écoute ma sagesse. Sois attentif à la parole qui te remplira de la Vie. Sois attentif à la parole qui bannira les ténèbres, à la voie qui bannira la nuit.

J’ai apporté à mes enfants des mystères et une grande sagesse ; un savoir et un pouvoir qui provient de la plus haute antiquité.

Ne sais-tu pas que tout sera ouvert lorsque tu trouveras l’unité de toute chose ? Tu seras alors un avec les maîtres des mystères, conquérants de la Mort et Maîtres de la Vie.

Tu apprendras que dans la fleur de l’Amenti la vie bourgeonne et brille dans les Chambres.

Tu peux atteindre les Chambres de l’Amenti en esprit et rapporter la sagesse de sa lumière.

Saches que le passage qui mène au pouvoir réside dans le plus grand secret. Un secret qui n’est pas du domaine visible mais dans l’esprit invisible.

Saches que le passage pour aller à la vie passe par la mort.

Oui, tu dois passer par la mort, mais pas la mort que tu connais. Il s’agit d’une mort qui est une vie, un feu et une LUMIÈRE.

Tu veux connaître le mystérieux secret ? Alors regarde au fond de ton cœur, c’est là que le secret est dissimulé.

Le secret est caché en toi ; là est la source de la vie et la source de la mort.

Écoute-moi bien, ô homme, je vais te révéler le secret des anciens.

Dans les profondeurs de la terre se trouve la fleur, la source de l’esprit qui est lié à toute chose.

Au cœur de la terre il y a une vie qui bat au même titre qu’une vie se cache dans ta forme humaine.

La fleur de vie de la terre est comme la tienne, elle rayonne partout dans cette sphère, comme le sang rayonne partout dans ton corps. Elle apporte la vie à la terre et à tous ses enfants et renouvelle l’esprit d’une forme à l’autre.

Voilà d’où provient l’esprit qui anime ton corps et qui le moule et le façonne dans sa forme humaine.

Sache ici, ô homme, que ta forme est double et qu’un équilibre de cette polarité est présent dans tout ton corps.

Sache que lorsque la MORT s’approche rapidement, c’est parce que cet équilibre est ébranlé. Un des deux pôles est en excès par rapport à l’autre.

Un corps en parfait équilibre ne peut jamais être touché par le doigt de la mort.

Même un accident n’arrive que si cet équilibre est perdu.

Lorsque tu es en équilibre tu peux vivre sans goûter à la mort.

Sache que tu existes du fait qu’un équilibre existe entre deux pôles. Si l’un des pôles diminue au profit de l’autre la vie s’épuise rapidement. La Mort froide s’approche et va introduire un changement dans cette vie déséquilibrée.

Sache que le secret de la vie dans l’AMENTI est le secret qui consiste à restaurer cet équilibre entre les deux pôles.
Tout ce qui existe a une forme et vie à cause de l’esprit de vie qui se trouve dans ses pôles.

Ne vois-tu pas que l’équilibre de toutes choses qui existent se trouve dans le cœur de la Terre ?

La source de ton Esprit est tirée du cœur de la terre parce que à travers ta forme tu es un avec la Terre.

Lorsque tu as appris à maintenir l’équilibre en toi tu peux t’appuyer sur l’équilibre de la Terre.

Ton existence est liée à l’existence de la terre et tu changeras de forme lorsque la terre changeras de forme. Sans goûter à la mort tu es un avec cette planète et tu maintiens ta forme jusqu’au moment où tout finira.

Écoutes ce secret, ô homme, pour que toi aussi tu ne subisses pas le changement.

À chaque jour, durant une heure, tu t’allongeras avec la tête pointant vers le pôle positif (nord). Durant cette période tu focaliseras ta conscience entre la poitrine et la tête.

À chaque jour, durant une autre heure, tu t’allongeras avec la tête dans la direction du pôle négatif (sud). Durant cette période tu focaliseras ta conscience entre la poitrine et les pieds.

Maintiens cet équilibre une fois par sept et il gardera toute ta force et ta splendeur.

Même lorsque tu seras très âgé ton corps se régénérera et ta force sera celle des jeunes.

Voilà le secret connu des maîtres qui se gardent loin des doigts de la mort.

Ne t’écartes pas du chemin que je t’indique car lorsque tu auras passé le cap du centenaire, cette négligence te coûtera la vie. Écoute mes paroles et suit ma voie. Elle te permettra de conserver l’équilibre et de vivre ta vie.

Et maintenant écoutes la sagesse que je te donne à propos de la Mort.

Lorsque tu auras terminé ton œuvre, viendras le moment ou tu voudras passer de cette vie pour aller vers la dimension où vivent les Soleils du matin et les enfants de la lumière ; trépasser sans douleur et sans regret vers le monde où se trouve la lumière éternelle.

Tout d’abord allonge-toi avec la tête qui pointe vers l’est. Replie tes bras sur la Source de ta vie (plexus solaire) comme tu peux le voir sur les images de l’Égypte ancienne. Focalise ta conscience sur le côté gauche (sud) et imagine qu’elle provoque un tourbillon qui rejoint ton côté droit (nord) ; ce qui sépare le haut et le bas de ton corps.

Ensuite projette-toi le long de ce tourbillon vers le nord et ensuite vers le sud. Détend-toi et maintiens ta conscience le long de cet axe.

La corde d’argent ainsi formée se projettera vers le Soleil du matin où elle fusionnera avec la Lumière et sera Une avec la source.

Tu te maintiendras dans la flamme éternelle, jusqu’à ce que, à nouveau, revienne le désir de revenir dans un lieu et dans une forme donnée.

Sache, Ô homme, que c’est ainsi que les grandes Âmes passent et se transforment à volonté d’une vie à l’autre. C’est ainsi que les Avatars passent, arrivant à désirer leur Mort de la même façon qu’ils désirent leur vie.

Mais il y a une clé qui permet de placer la conscience afin que la mémoire puisse être transporté d’une incarnation à l’autre.

Abreuve-toi de ma sagesse, ô homme. Apprend ici le secret qui te rendra MAÎTRE DU TEMPS. Apprend comment ceux que tu appelles les Maîtres sont capable de se souvenir de leurs vies passées. C’est un grand secret et pourtant il est facile à maîtriser ; celui qui te donne la maîtrise du temps.

Lorsque le moment de la mort approche rapidement, ne craint pas et sache que tu es le maître de la Mort. Détend ton corps et ne résiste pas.

Focalise la flamme de ton Âme sur ton cœur et emporte-là vers le siège du triangle formé par tes bras. Retiens-là un moment et ensuite déplace-toi vers le but. Ce but est situé entre tes deux sourcils, à l’endroit où la mémoire de la vie doit régner. Maintiens fermement ta conscience dans le siège du cerveau jusqu’au moment où les doigts de la mort viendront prendre ton âme.

De cette façon, lorsque tu passeras à travers l’état de transition, les souvenirs du passé viendront avec toi. C’est à ce moment que le passé deviendra UN avec le présent et que la mémoire sera préservée. De cette façon tu seras libéré des régressions et les acquis du passé vivront dans le moment présent.

Homme, tu viens d’entendre la voix de ma sagesse. Suis ma voie et puisses-tu vivres à travers les âges comme moi je le fais.

 


 

TABLETTE XII : LA LOI DES CAUSES ET DES EFFETS ET LA CLEF DE LA PROPHÉTIE

Écoute, Ô homme, mes paroles de sagesse, écoute la voix de Thoth, l’Atlante.

J’ai conquis la Loi de l’espace-temps. J’ai acquis la connaissance des temps futurs.

Je sais que l’homme dans son mouvement à travers l’espace-temps sera toujours UN avec le TOUT.

Sache, Ô homme, que le futur est un livre ouvert pour celui qui peut lire.

Chaque effet laisse paraître ses causes et tous les effets proviennent de la cause première.

Sache que le futur n’est pas fixe et prédéterminé mais qu’il peut varier. Tout comme une cause provoque un effet.

Regarde bien la cause que tu veux manifester et tu verras certainement son effet.

À l’origine de la création, il y eut la Cause première qui provoqua la manifestation de TOUT CE QUI EST.

Toi-même, tu es l’effet d’une cause et aussi la cause d’autres effets.

C’est pourquoi, Ô homme, assure-toi que les effets que tu provoques seront elles-mêmes les causes d’effets qui seront parfaits.

Le futur n’est jamais figé mais il est déterminé par la libre volonté de l’homme au fur et à mesure où il se déplace à travers l’espace-temps jusqu’AU MOMENT OÙ COMMENCE UN TEMPS NOUVEAU.

LA FIN DES TEMPS EST LE DÉBUT D’UN TEMPS NOUVEAU.

L’homme peut lire le futur en examinant attentivement les causes et leurs effets.

Cherche à travers la causalité et tu trouveras sûrement les effets.

(MAIS QUE FAIRE LORSQUE LES CAUSES SONT TELLEMENT COMPLEXES ET NOMBREUSES QU’IL EST IMPOSSIBLE D’ÉTABLIR UNE LIGNE DIRECTRICE ?)

ALORS SIMPLIFIE TA VIE.

Écoute, Ô homme, je te parle du futur et des effets qui suivent une cause.

Sache que l’homme dans son voyage vers la lumière cherche à échapper aux ténèbres de la nuit qui l’entourent comme les ombres qui entourent les étoiles dans le ciel. Comme ces étoiles dans l’espace lui aussi brillera à travers les ombres de la nuit.

Sa destinée grandiose va toujours le conduire en avant jusqu’au point où il sera UN AVEC LA LUMIÈRE.

Même si sur sa voie il doit passer au milieu des ombres, devant lui brille à jamais la Grande Lumière.

Sa voie est obscure mais il doit conquérir les ombres qui coulent autour de lui comme la nuit.

Le grand fleuve de la nuit sur lequel la barque solaire navigue à jamais.

Loin dans le futur, je vois les hommes de la lumière, libres des griffes des ténèbres qui enchaînent leur Âme. Ils vivent dans la Lumière, libres des chaînes de l’obscurité qui couvrent la lumière qui est la lumière de leur Âme.

Sache, Ô homme, qu’avant d’atteindre cet état il y aura plusieurs ombres obscures qui voileront ta lumière et qui tenteront de noyer dans les ténèbres la lumière de l’Âme qui veut se libérer.

Ce combat entre la lumière et l’obscurité est titanesque, très ancien et pourtant toujours nouveau.

Pourtant, sache qu’il y aura un temps, loin dans le futur, où LA LUMIÈRE SERA TOUT et où l’obscurité s’évanouira.

Sois attentif à mes paroles de sagesse, Ô homme.

Sois prêt et vigilant, et jamais ta lumière ne sera obscurcie.

L’homme monte et descend au fur et à mesure que de nouvelles vagues de conscience arrivent du grand abysse pour se diriger vers le Soleil de leur but.

Oui, mon enfant, tu proviens d’un état à peine supérieur à celui de la bête et maintenant te voilà à cet instant où tu brilles au-dessus des hommes.

Autrefois, il y en eu des êtres bien plus grand et pourtant eux-aussi sont tombés. C’est ainsi que tu arriveras à ta fin en ce monde.

Et sur le sol que tu foules maintenant se tiendront des barbares qui eux-aussi monteront en leur temps vers la lumière.

L’ancienne sagesse sera oubliée, mais elle vivra dissimulée des hommes.

Sur la terre que tu appelles Khem (Égypte) des races nouvelles viendront et d’autres disparaîtront pour être oubliées par les enfants des hommes.

Mais toi tu auras rejoint un espace-étoile de l’au-delà en laissant derrière-toi cet endroit que tu auras habité.

L’âme de l’homme est toujours en mouvement, sans limite, une étoile qui file dans l’infini vers ce grand but où elle fusionnera avec la LUMIÈRE DU TOUT.

Une lumière dans la lumière. Voilà ce que tu es maintenant si tu sais convertir ton regard.

TU AVANCERAS TOUJOURS, SOUTENU PAR LA LOI DE LA CAUSE ET DE L’EFFET JUSQU’AU MOMENT OÙ LES DEUX DEVIENDRONT UN.

LA CAUSE ET L’EFFET FUSIONNERONT DANS LA LUMIÈRE.

Oui, lorsque tu seras parti, d’autres occuperont le territoire sur lequel tu habites. Mais part sans crainte vers la lumière.

Le savoir et la sagesse seront oubliés et seule la mémoire des Dieux survivra.

Tout comme je suis un Dieu par mon savoir, toi aussi tu seras un Dieu du futur parce que ton savoir est infiniment supérieur au leur.

Pourtant rappelle-toi qu’à travers toutes les époques, l’homme peut avoir accès à la Loi, immédiatement s’il le veut.

Dans l’époque qui viendra, on verra un renversement des valeurs et une altération de la sagesse pour ceux qui prendront ta place sur cette étoile.

C’est pourquoi ils devront à leur tour entreprendre la longue marche vers la sagesse et apprendre à éloigner les ténèbres par la Lumière.

A leur tour, ils devront persévérer à travers l’espace-temps pour s’élever dans la liberté de la Lumière.

Plusieurs qui sont enchaînés dans les ténèbres vont tenter d’en empêcher d’autres de s’élever vers la clarté. Ce qui causera une grande guerre qui fera trembler la Terre et l’ébranler dans sa course.

Les Frères de l’obscurité vont provoquer un conflit entre la lumière et la nuit.

Lorsque l’homme aura conquis les océans et qu’il volera dans les airs avec des ailes comme les oiseaux ; lorsqu’il aura appris à maîtriser le pouvoir des éclairs ;
alors le temps de la guerre commencera.

Il y aura un combat titanesque entre les forces des ténèbres et les forces de la lumière. Les nations s’élèveront contre les nations en utilisant les forces obscures pour dominer la terre. Des armes redoutables effaceront la moitié des hommes de la surface de la terre.

Jusqu’au jour où les fils de l’Aurore viendront parmi les hommes et leur diront : « Cessez de combattre vos frères. Ce n’est qu’ainsi que pourra revenir la lumière. Cessez vos doutes, suivez le chemin et sachez que vous êtes tous Vrai. »

Ce jour, les combats cesseront entre le frère contre son frère et le père contre son fils.

C’est alors que la Terre se soulèvera et que du fond des mers surgiront les vestiges des temples et des maisons que mon peuple habitait autrefois.

L’Âge des lumières viendra ensuite et tous les hommes poursuivront la Lumière du but. Les Frères de la lumière régneront et chasseront les ténèbres de la nuit.

Les enfants des hommes pourront alors progresser et s’élever vers le grand but pour devenir à leur tour des enfants de la Lumière.

Les âmes seront pour toujours une flamme dans la grande flamme.

Durant l’âge d’or, la sagesse et le savoir appartiendront à l’homme. Il s’approchera de la flamme éternelle, la SOURCE de toute sagesse, l’origine de toute chose qui est en même temps UNE avec la fin de tout.

Oui, dans cette époque à venir, TOUT SERA UN ET UN SERA TOUT. Et l’homme, cette flamme parfaite du Cosmos, prendra place parmi les étoiles. Il pourra même dépasser cet espace-temps pour aller dans une dimension au-delà des étoiles.

Tu as été très attentif à mes paroles et à ma sagesse, Ô mon enfant. Maintenant je dois partir pour les ténèbres. Maintenant je vais dans les CHAMBRES DE L’AMENTI, pour ouvrir les portes de ce futur où la Lumière reviendra parmi les hommes.

Sache que mon Esprit sera toujours avec toi pour te guider sur le sentier de la Lumière.

Garde précieusement les secrets que je t’ai confié et mon esprit te gardera à travers la vie. Garde toujours ton attention sur le sentier de la sagesse. Que la lumière soit toujours ton but.

Ne laisses pas ton âme être envahies par les ténèbres ; laisses-là voler librement vers les étoiles.

Maintenant je dois retourner habiter dans l’Amenti. Tu restes mon enfant, dans cette vie et dans la prochaine. Mais viendra le jour où toi aussi tu ne connaîtras pas la mort. Tu seras une lumière permanente parmi les hommes d’une époque à l’autre.

Préserves l’entrée qui mène dans les CHAMBRES DE L’AMENTI. Préserve les secrets que je t’ai confiés. Ne laisses pas cette sagesse aux mains des barbares. Conserve ce secret pour ceux qui cherchent la Lumière.

Maintenant je m’en vais. Reçois ma bénédiction. Suis ma voie qui conduira vers la Lumière. Baigne ton âme dans La Grande Essence. Que ta conscience devienne UNE avec la Grande Lumière.

Tu peux m’appeler quand tu veux. Prononce mon nom trois fois en ligne :

CHEQUETET, ARELICH, VOMALITES.

 


TABLETTE XI : LA CLEF DE CE QUI EST EN HAUT ET DE CE QUI EST EN BAS

Écoutes-moi et sois attentif, ô enfant de KHEM, à ces paroles que je te donne et qui t’apporteront la lumière.

Sache, Ô homme, que j’ai connu tes pères et ceux qui furent les pères de tes pères il y a très longtemps.

J’ai traversé les époques sans connaître la mort et pourtant j’ai vécu parmi vous depuis le début du savoir afin de vous sortir des ténèbres de la nuit et vous conduire vers la Lumière de la grande Âme vers laquelle je me dirige sans cesse.

Sachez, vous les peuples parmi lesquels je marche, que moi Thoth, je possède la connaissance et toute la sagesse que les hommes ont accumulé depuis les jours anciens. J’ai été le gardien des secrets de la grande race, gardien de la clef qui mène à la vie. Depuis les jours ténébreux des origines, je t’ai apporté ces connaissances, ô mon enfant.

Écoute maintenant mes paroles de sagesse. Écoute le message que je t’apporte. Écoute ces paroles que je t’apporte et tu seras élevé des ténèbres vers la Lumière.

Il y a très longtemps, la première fois que je suis venu vers vous, je vous ai trouvé dans des cavernes rocheuses. Grâce à mon pouvoir et à ma sagesse je vous ai élevé pour que vous puissiez briller comme des hommes parmi les hommes. Oui, je vous ai trouvé sans aucune connaissance, juste un peu plus évolué que les animaux. J’ai alors allumé la flamme de la conscience jusqu’à ce qu’elle brille parmi les hommes.

Maintenant je vais te donner des connaissances anciennes qui dépasse la pensée actuelle de ta race.

Nous, de la grande Race, nous possédons un savoir qui dépasse de beaucoup celle de l’homme ; une sagesse qui provient des races stellaires. De grands maîtres de la sagesse virent parmi nous et je suis l’un d’eux.

Écoute pendant que je te livre cette sagesse. Utilise là et tu deviendras libre.

Sache que dans la pyramide que j’ai construit se trouve les CLEFS qui vont te montrer LA VOIE DE LA GRANDE VIE.

Trace une ligne qui part de la grande image (sphynx ?) que j’ai construite et qui va aller jusqu’à l’apex de la pyramide, construite comme un passage.

Trace une autre ligne qui est opposée à la première, en angle et en direction. En creusant à cet endroit tu trouveras ce que j’ai caché. L’entrée souterraine qui mène à des secrets qui y furent cachés avant les hommes.

Oui, trace une ligne de la grande image que je construis, à l’apex de la pyramide, construis comme porte d’entrée. Dessines en une autre opposée dans le mêmes angle et direction. Creuses et trouves ce que j’ai caché. Tu trouveras là l’entrée souterraine aux secrets cachés avant qu’aient été des hommes.

Je vais maintenant t’entretenir sur le mystère des cycles qui se déplacent selon des mouvements qui sont étranges du point de vue du fini, puisqu’ils sont infinis et qu’ils dépassent l’entendement des hommes.

Au total il y a NEUF CYCLES ; neuf en haut et quatorze en bas, qui se déplacent en harmonie vers un lieu de rencontre qui se trouve dans le futur.

Les SEIGNEURS DES CYCLES sont des unités de conscience envoyées pour unifier CECI avec le TOUT.

Ils sont à un niveau de conscience qui dépasse ces cycles et ils travaillent en harmonie avec la LOI.

Ils savent que quelques part dans le temps tout sera parfait. Il n’y aura plus alors ni de haut, ni de bas, mais tout sera UN dans une perfection infinie, dans une harmonie qui régnera dans l’UNITÉ DU TOUT.

Loin sous la surface de la terre, dans les CHAMBRES DE L’AMENTI, siègent les SEPT SEIGNEURS DES CYCLES, et un HUITIÈME le SEIGNEUR D’EN-DESSOUS.

Sache néanmoins que dans l’infini il n’y a ni au-dessus, ni en-dessous. Il n’y a et il n’y aura que L’UNITÉ DU TOUT lorsque tout sera achevé.

J’ai souvent voyagé dans les CHAMBRES DE L’AMENTI. Souvent je me suis présenté devant les SEPT SEIGNEURS DU TOUT. Je me suis abreuvé à la fontaine de leur sagesse et j’ai rempli mon corps et mon âme de leur Lumière.

Ils m’ont parlé des cycles et de la LOI qui leur donne les moyens d’exister.

Le SEIGNEUR DU NEUF s’est alors adressé à moi :

“Ô Thot, tu es grand parmi les enfants de la terre mais il y a des mystères que tu ignores.

Sache que tu proviens d’un espace-temps en-dessous et que tu voyageras dans un espace-temps au-dessus. Mais tu ne connais pas grand chose des mystères qui se cachent dans ces dimensions.

Sache que tu es un tout dans cette conscience et que tu es en même temps une cellule dans un processus de croissance.

La conscience sous-jacente à toi est en constante expansion et cela selon des modes différents que ceux que tu connais. Elle est également différente selon les êtres, même s’ils sont proches de toi.

La façon dont tu t’es développé et qui se poursuit dans le présent fait en sorte que tu es un être qui est à la fois une cause et un effet.

Aucune conscience ne revient sur le sentier qu’elle a déjà parcouru sinon tout ne serait que vaine répétition.

Chaque conscience de cette époque suit son propre chemin jusqu’à la fin ultime.

Chacune joue son rôle dans le Plan du Cosmos. Plus son cycle est grand et plus grande sont ses capacités et ses connaissances pour fusionner avec la Loi du Tout.

Ceux qui se situent au niveau des cycles plus petits travaillent sur des portions mineures de la Loi, alors que, nous qui sommes du cycle qui s’étend jusqu’à l’infini, nos efforts nous conduisent à élaborer une plus grande Loi.

Chacun a sa partition à jouer dans les cycles. Chacun a un travail à compléter sur sa voie.

Le cycle en-dessous n’est pas vraiment en-dessous mais il est là en fonction d’un besoin.

La fontaine de la sagesse qui propulse tous les cycles est constamment à la recherche de nouveaux savoirs et de nouveaux pouvoirs.

L’acquisition de nouvelles connaissances repose sur la pratique et la sagesse provient seulement du savoir.

Tous les cycles proviennent de la Loi. Ils sont des moyens d’augmenter la conscience puisque la Loi est sur un plan qui est à la source du TOUT.

Le cycle qui se trouve en-dessous n’est pas vraiment en-dessous mais dans un autre espace et un autre temps. C’est pourquoi il ne vibre pas au même niveau. Mais la conscience de ce niveau travaille et élabore des choses qui vibrent à un niveau inférieur que le tien.

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Sache donc que tout comme tu travailles à un niveau supérieur, il y en a d’autres qui sont au-dessus et qui travaillent sur un autre plan avec d’autres lois.

La seule différence qu’il y a entre les cycles est dans la capacité de travailler avec la Loi.

Nous, qui travaillons dans des cycles au-delà, sommes ceux qui avons émergés les premiers de la SOURCE. Dans notre périple à travers l’espace temps nous avons acquis la capacité d’utiliser des Lois tellement vastes qu’elles dépassent de beaucoup la conception de l’homme.

En fait il n’y a rien qui soit en-dessous de toi, ce sont seulement des façons différentes d’utiliser la LOI.

Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Parce que tout est contenu dans l’UNITÉ qui est la source de la LOI. La conscience qui est en-dessous est une partie de toi tout comme nous sommes une partie de toi.

Toutefois, l’enfant ne possède pas le même savoir que lorsqu’il est devenu un adulte. Compare ceci avec les cycles que traverse l’homme dans son voyage de la naissance à la mort et voit que le cycle en-dessous est comme l’enfant avec les connaissances qu’il possède ; ensuite regarde-toi comme l’enfant devenu adulte et qui avance en sagesse et en savoir à mesure que le temps passe.

Il en est de même des cycles de conscience, des enfants à différents stages de leur croissance et pourtant tous proviennent d’une source unique ; la sagesse et tous y retourneront à nouveau.”

Il cessa ensuite de parler pour siéger dans le Silence des Seigneurs. Plus tard il s’adresse à nouveau à moi :

“Ô Thoth, il y a longtemps que nous siégeons dans l’Amenti pour préserver la flamme de la vie. Pourtant nous sommes conscients que nous sommes à l’intérieur de ces grands cycles bien que notre vision nous permette de voir au-delà.

Malgré tout, à nos yeux rien n’est plus important que la croissance perpétuelle de notre Âme. Nous savons que la chair est passagère. Les choses qui comptent pour les hommes ne sont rien pour nous. Nos aspirations dépassent le corps, nous visons à perfectionner notre âme.

Lorsque les hommes sauront enfin que rien ne compte plus que la progression de l’Âme ils seront libres de tous les asservissements et pourront travailler librement en harmonie avec la Loi.

Sache, Ô homme, que tu dois aspirer à la perfection parce que c’est ainsi que tu atteindras le but. Tu dois savoir que rien n’est parfait et pourtant tu dois en faire ton aspiration et ton but.”

La voix de Neuf cessa et ses paroles s’engloutirent dans ma conscience.

Maintenant je recherche sans cesse plus de sagesse afin que je sois plus parfait et pour me rapprocher de la LOI DU TOUT.

Bientôt je descendrai dans les Chambres de l’Amenti pour vivre près de la flamme froide de la vie. Ceux à qui j’ai enseigné ne me verront plus jamais. Je vivrai pour toujours dans la sagesse que j’ai enseigné.

Tout ce que l’homme est provient de sa sagesse. Il est le résultat de sa propre cause. Il est le créateur de sa réalité.

Écoute maintenant ma voix et devient plus grand que l’homme commun. Regardes vers le haut et laisse la Lumière remplir ton être, deviens à jamais un Enfant de la lumière. Par tes efforts tu progresseras pour atteindre le plan où la Lumière est LE TOUT DU TOUT.

Tu deviendras le maître de tout ce qui t’entoure plutôt qu’être maîtrisé par les effets de ta vie.

Tu seras une cause parfaite et avec le temps tu deviendras un Soleil de Lumière.

Libre, laisse ton âme s’élever, libre des chaînes et des entraves de la nuit.

Lève tes yeux vers le Soleil dans le ciel et qu’il devienne pour toi un symbole de vie.

Sache que tu es la Grande Lumière, qui sera parfaite dans sa sphère lorsque tu seras enfin libre.

Ne regarde plus dans les ténèbres. Élève tes yeux vers le firmament. Laisse monter librement ta flamme de lumière et tu deviendras un Enfant de la Lumière.

 


 

TABLETTE IX : LA CLÉ DE LA LIBÉRATION DE L’ESPACE

Écoute-moi attentivement, Ô homme, je vais t’enseigner la Sagesse et la lumière appropriée pour cette époque ; je vais t’apprendre à chasser les ténèbres et à apporter la lumière dans ta vie.

Voici le point central de mon enseignement qui va te permettre de parcourir le sentier qui te permettra de VIVRE ÉTERNELLEMENT, COMME UN SOLEIL, et de repousser le voile de l’obscurité.

Travaille à devenir la lumière du monde. Deviens un vaisseau de lumière, un point focal pour le Soleil de ce système. Élève tes yeux vers le Cosmos et la LUMIÈRE. Prononce les mots du Gardien, l’incantation qui appelle la lumière vers toi. Chante la liberté et la chanson de l’âme.

Élève ta vibration à un niveau où tu deviendras UN AVEC LE TOUT et qui te permettra de fusionner avec le Cosmos. Deviens UN avec la Lumière pour accomplir sa LOI de clarté et d’ordre dans le monde.

Cette LUMIÈRE, Ô homme, est la GRANDE LUMIÈRE qui brille à travers l’ombre de ta chair. Mais pour devenir UN AVEC LA LUMIÈRE il faut t’élever au-dessus des ténèbres et des ombres qui t’entourent.

La vie coule sans cesse pour te remplir mais sache que tu dois t’élever de ton corps et te rendre dans d’autres dimensions qui sont toujours une avec toi.

Regarde autour de toi et remarque que c’est ta propre lumière qui se reflète partout. À travers les ténèbres tu poursuis ta course en ouvrant le chemin par ta propre Lumière. Voilà la sagesse que tu dois conserver dans ton cœur Ô Soleil de lumière.

Ne te laisse pas trahir par ton corps, reste sur le chemin de la vibration de lumière. Abstiens-toi de succomber à la voie ténébreuse qui te trompe en te laissant croire que la lumière est extérieure à toi. Tu es lumière. Tu es soleil.

Sache que cet enseignement est resté intact depuis le début des temps depuis l’origine de L’ÂME DU TOUT. Voilà la Sagesse qui transforme le chaos en harmonie en vertu de la LOI de la GRANDE VOIE.

Écoute, Ô homme, l’enseignement de la sagesse. Écoute cette voie qui te guide depuis la nuit des temps. Je te raconterai cette sagesse cachée dans l’origine du monde, perdu dans le brouillard de l’obscurité qui m’entoure.

Sache, homme, que tu es l’ultime de toutes choses. Ce savoir fut perdu lorsque l’homme s’est laissé ligoter par les chaînes des ténèbres.

Il y a très longtemps je fus projeté hors de mon corps et j’ai voyagé librement dans l’immensité de l’éther pour encercler les angles qui maintiennent l’homme dans sa prison. Oui, ce sont ses croyances, ses petits dogmes, ses rigidités qui sont autant d’angles et de point de vue qui le maintiennent prisonnier alors que moi je circule librement en tournant librement autour des idées et des concepts.

Sache, Ô homme, que tu n’est qu’esprit et pensée. Le corps n’est rien sinon une sensation dans laquelle se dissimulent tes intentions.

L’âme est tout ; ne laisse pas ton corps devenir une chaîne. Repousse l’obscurité et déplace-toi librement dans la Lumière. Dématérialise ton corps et deviens libre. Sois une lumière qui est UNE avec la LUMIÈRE.

Lorsque tu voyages librement dans l’espace comme un SOLEIL DE LUMIÈRE tu vois que l’espace n’est pas infini mais qu’il est borné par des angles et des courbes.

Tout ce qui existe n’est qu’un aspect de plus grandes choses qui doivent venir. La matière est fluide et coule comme un ruisseau. Elle passe constamment d’une forme à une autre. Cette connaissance existe depuis le fond des âges et elle est restée intacte même si elle fut parfois ensevelie dans les ténèbres et oubliée par l’homme.

Savais-tu que dans l’espace que tu habites maintenant il y en a d’aussi grands que toi. Par l’intermédiaire de la matière de ton corps ils sont intimement reliés à toi et à tes préoccupations actuelles tout en occupant un espace distinct du tiens.

Il y a longtemps, Moi, Thoth, j’ai ouvert une porte qui m’a permis de pénétrer dans d’autres espaces et d’y apprendre les secrets qui y étaient cachés.

Il y a plusieurs mystères qui sont cachés dans l’essence de la matière. Il y a NEUF dimensions qui s’entrecroisent tout comme il y a NEUF cycles dans l’espace.

NEUF sont les diffusions de la conscience et NEUF sont les mondes contenus dans les mondes.

Et NEUF sont les seigneurs des cycles qui proviennent d’en haut et d’en bas.

L’espace est rempli d’espaces cachés parce que l’espace est divisé par le temps.

Recherche LA CLÉ DE L’ESPACE-TEMPS et tu pourras ouvrir la barrière. La conscience existe partout à travers l’espace-temps. Bien que notre savoir soit caché il existe pour toujours.

La clé des mondes qui se cachent en vous ne se trouve qu’à l’intérieur de vous. Il y a plusieurs passerelles vers le mystère mais la clé est UNE AVEC L’UN.

Cherche à l’intérieur du cercle et utilise le mot que je vais te donner. Ouvre le passage à l’intérieur de toi et toi aussi tu vivras.

L’homme croit qu’il vit mais sache que la vie est dans la mort. Tant que tu es enchaîné à ton corps il n’y a pas vraiment de vie. Seule l’âme se meut dans un espace libre et possède la vie qui est vraiment la vie. Tout le reste est servitude, un esclavage dont il faut se libérer.

Ne crois pas que l’homme est d’origine terrestre, même s’il croit provenir de la terre. L’homme est un esprit qui provient de la lumière. Mais tant qu’il n’en prend pas conscience il ne peut être libre. Les ténèbres encerclent l’être de lumière et enchaînent l’âme. Seul celui qui cherche peut espérer devenir libre.

Les ombres autour de toi se dissipent, les ténèbres emplissent l’espace. Brille de tous tes feux Ô ÂME DE LUMIÈRE et inonde de tes rayons l’obscurité de l’espace.

Tu es véritablement un SOLEIL DE LA GRANDE LUMIÈRE. Rappelle-toi de cela et tu seras libre.

Sort de l’obscurité, ne reste pas dans le monde des ombres ; émerge des ténèbres de la nuit comme un SOLEIL ROYAL DU MATIN.

LUMIÈRE, Ô TOI SOLEIL NAISSANT. Te voici remplis de la gloire de la lumière, libéré des liens obscurs. Une âme qui est UNE AVEC LA LUMIÈRE. VOILÀ LA CLÉ DE TOUTES LES SAGESSES.

À l’intérieur de toi se trouve L’ESPACE et LE TEMPS. Libère-toi des entraves de l’obscurité. De la nuit, libère ton CORPS DE LUMIÈRE.

“Grande Lumière qui remplie le Cosmos, coule en abondance à travers l’homme. Transforme son corps en une torche de lumière qui ne pourra jamais être éteinte parmi les hommes”

Il y a très longtemps dans le passé, j’ai cherché une Sagesse, un savoir ignoré des hommes. J’ai voyagé jusqu’aux confins de l’espace, là où commence le temps, pour rechercher de nouveaux savoirs afin de compléter ma sagesse et découvrir que seul le futur détiens la clef de la sagesse que j’y ai trouvé.

Je suis descendu dans les CHAMBRES DE L’AMENTI pour rechercher de plus grands savoirs et j’ai demandé aux SEIGNEURS DES GRANDS CYCLES de m’indiquer la voie qui me conduira à la sagesse que je recherche.

“Où se trouve la source du GRAND TOUT ?” leur ai-je demandé. Le GRAND SEIGNEUR DU NEUF m’a alors répondu de sa voie éclatante :

“Libères ton âme de ton corps et viens avec moi vers la LUMIÈRE”

J’ai alors surgit de mon corps, tel une flamme resplendissante dans la nuit. Debout devant les SEIGNEURS, je baignais dans le feu de LA VIE.

Je fus alors saisi par une force qui dépasse l’entendement et qui me projeta vers l’abysse et des espaces inconnus de l’homme.

Là j’ai vu comment l’ordre se forme à partir du chaos et des angles de la nuit. Et ensuite j’ai vu comment la lumière jaillit de l’Ordre et j’ai entendu la voie de la Lumière.

J’ai vu la flamme émerger de l’Abysse se projeter en avant pour produire l’Ordre et la Lumière.

LA LUMIÈRE JAILLISSANT PAR SOI-MÊME DES TÉNÈBRES.
J’ai vu l’Ordre émerger du chaos.
La lumière émerger de l’Ordre.
La vie émerger de la lumière.

C’est alors que j’ai entendu la voix me dire :

“Écoutes et comprends. La flamme est la source de toute chose. Elle contient toutes les choses en potentialité. Le VERBE EST L’ORDRE qui produit la lumière. La vie provient du VERBE ET IL EN EST DE MÊME DE TOUT CE QUI EXISTE.

La voix divine poursuivit :

“Ce que tu appelles la VIE EN TOI c’est le VERBE. Retrouves cette vie en toi et tu trouveras les pouvoirs pour utiliser ce VERBE.”

J’ai contemplé longtemps cette torche de lumière qui provenait de l’essence du feu. J’ai réalisé que LA VIE EST ORDRE ET L’HOMME EST UN AVEC LE FEU.

Ensuite je suis revenu dans mon corps et j’ai été vers le NEUF pour entendre à nouveau la voix des CYCLES. Avec ses pouvoirs vibrants elle me dit :

“Saches Ô Thoth que LA VIE EST LE VERBE DU FEU. La force de vie que tu recherches est le verbe qui se montre comme un feu dans le monde. Suis la voie du VERBE et les pouvoirs viendront de surcroît.”

Alors j’ai demandé au NEUF :

“Seigneur, montres-moi cette voie qui mène à la sagesse, apprend-moi la voie du VERBE.”

Il me répondit :

“Tu trouveras cette voie à travers l’ORDRE. Ne vois-tu pas que le VERBE provient du Chaos ? Ne vois-tu pas que la Lumière provient du Feu ? Observe dans ta vie où sont les désordres. Équilibre et ordonne ta vie. Apaise le Chaos de tes émotions et l’ordre s’installera dans ta vie. L’ORDRE qui sortira du Chaos apportera avec lui le VERBE DE LA SOURCE qui te donnera le pouvoir des CYCLES. Il donnera à ton Âme une force de liberté qui s’étendra à travers les âges, UN PARFAIT SOLEIL DE LA SOURCE.”

J’ai écouté attentivement cette voix et j’ai gardé dans mon cœur ces paroles. Par la suite j’ai constamment recherché l’ORDRE dans mes paroles à partir du VERBE.

Sache que celui qui veut atteindre cet état doit toujours se maintenir dans L’ORDRE. Parce que l’usage du VERBE à travers le désordre a toujours été et sera toujours impossible.

Gardes bien ces conseils et guides ta vie en fonction d’eux.

Conquière le désordre et tu deviendras UN AVEC LE VERBE. Efforce-toi de toujours augmenter la LUMIÈRE sur le sentier de la vie.

DEVIENS UN AVEC L’ÉTAT DU SOLEIL. SOIS UN SOLEIL DE LUMIÈRE. SOIS SEULEMENT LUMIÈRE.

GARDE DANS TES PENSÉES

MAINTIENS DANS TON ESPRIT L’IMAGE DE TON CORPS COMME ÉTANT UN AVEC LA LUMIÈRE.

SOIS UN CORPS DE LUMIÈRE.

RAPPELLES-TOI QUE TOUT EST ORDRE QUI NAÎT DU CHAOS POUR PARVENIR À LA LUMIÈRE.
LE TOUT EST ORDRE ET LA LUMIÈRE ÉMERGE DU CHAOS